Aux côtés des défenseurs des droits de l'homme du monde entier

En raison de leurs activités, les défenseurs des droits de l’homme font souvent l’objet de persécutions et de harcèlement, de sanctions, d’arrestation ou de détention arbitraires, en particulier dans les pays où l’état de droit reste précaire

Lire plus

Soutien urgent

24h sur 24 pour les défenseurs des droits de l'homme en danger.

Hotline +353 (0) 1 21 00 489

Appel Skype

Formulaire web sécurisé

Subventions d'urgence

Relocalisation temporaire

Postuler pour une subvention de relocalisation temporaire.

Télécharger le formulaire

EN AR FR RU ES PT

FORMULAIRE WEB SÉCURISÉ

Télécharger les guidelines

EN AR FR RU ES

Envoyez-nous un email

Lire plus

FIRST
YEAR
 OF SUPPORT

Download brochure

emergency support

338
emergency grants allocated to human rights defenders at high risk in 64 countries

Read more

supporting
organisations

More than
300,000€
granted to 36 local human rights projects in the field, including lifeline supports

Read more

temporary
relocation

149
individuals relocated away from danger within the Temporary Relocation Programme

Read more

trainings

More than
1600
individuals better able to address their security challenges thanks to 61 targeted trainings

Read more

ACTUALITÉS ET TWEETS DE DÉFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME

November 8

DÉCLARATION COMMUNE DE PROTECTDEFENDERS.EU - Champions du changement Les défenseur-seuse-s des droits humains, au coeur de la démocratie et du développement

Bruxelles, 9 novembre 2017 – Au cours de l’année qui s’est écoulée, la situation de la démocratie et des droits humains dans le monde a continué de se détériorer à un rythme alarmant. L'espace politique et civil se rétrécit de plus en plus dans de nombreux pays et le développement économique, social et culturel est souvent inégal et n'inclut pas les groupes vulnérables. Dans un nombre croissant de pays, la pression sur les défenseur-seuse-s des droits humains n'a cessé d'augmenter et la communauté internationale n'a pas réussi à instaurer la stabilité et la paix dans les régions de conflit, contrairement aux efforts déployés pour atteindre les objectifs de développement durable.

Les défenseur-seuse-s des droits humains, y compris les défenseur-seuse-s des droits des femmes et des personnes LGBTI, sont des champion-ne-s du changement à la base, et des acteur-rice-s essentiels dans la lutte contre les crises auxquelles la communauté internationale est confrontée. Pour s'attaquer aux causes profondes des crises telles que la propagation des conflits - qui entraînent des déplacements forcés et des mouvements de réfugiés - la radicalisation et la dégradation de l'environnement, nous devons soutenir ceux qui luttent activement pour le changement positif et le développement inclusif.

Les défenseur-seuse-s des droits humains à travers le monde mettent souvent leur vie et leur bien-être en péril pour promouvoir la gouvernance démocratique, le développement durable, l'égalité des sexes et la réduction de la pauvreté. Selon les alertes lancées par quatre organisations internationales de protection des droits humains1, en 2017, plus de 650 défenseur-seuse-s ont été confrontés à de graves attaques et menaces, et au moins 400 ont fait l'objet de harcèlement judiciaire. La démocratie et les droits humains ne sont possibles que lorsque de courageux individus et communautés sont prêts à les défendre. C'est ce qui fait des défenseur-seuse-s une pierre angulaire du développement, de la consolidation de la paix, de la démocratisation et de la résilience.

Les régimes autoritaires et répressifs à travers le monde sont de mieux en mieux organisés, plus sophistiqués et parviennent de manière plus efficace à entraver le travail des défenseur-seuse-s des droits humains à travers la surveillance, la diffamation, une législation restrictive sur l'accès au financement, l'intimidation et le harcèlement, mais aussi en procédant à des arrestations et en étant à l’origine de disparitions, tortures et meurtres. Les sociétés multinationales et les intérêts privés sont également souvent impliqués dans la répression et la violation des droits humains à des fins économiques.

Dans la mesure où les défenseurs font face à des menaces toujours plus nombreuses, ils ont besoin d’une protection pour continuer à faire leur travail: Depuis son lancement en octobre 2015, ProtectDefenders.eu, le mécanisme européen des défenseur-seuse-s des droits humains mis en œuvre par la société civile internationale a œuvré à fournir un soutien aux défenseur-seuse-s des droits humains de plus en plus menacés, tout en reconnaissant et en légitimant leur rôle de promoteur-rice-s centraux du développement. Au cours des deux dernières années, ProtectDefenders.eu a fourni une aide d'urgence à près de 600 défenseur-seuse-s des droits humains en danger et a accordé une aide financière à plus de 65 organisations de défense des droits humains travaillant dans les environnements les plus difficiles. Plus de 250 défenseur-seuse-s des droits humains confrontés à de graves menaces, ainsi que les membres de leur famille, ont été temporairement relocalisés. En outre, ProtectDefenders.eu a fourni une formation et un renforcement des capacités à plus de 3500 défenseur-seuse-s des droits humains à travers le monde et a mené des missions d'enquête, de plaidoyer et de sensibilisation dans des pays difficiles. Ses membres ont développé un travail continu de suivi et d'accompagnement sur le terrain et ont régulièrement surveillé les attaques et les menaces contre les défenseur-seuse-s dans le monde entier.

L'Union européenne et ses États membres, de concert avec les défenseur-seuse-s et les organisations internationales de défense des droits humains, doivent poursuivre de manière plus vigoureuse un programme de défense des droits humains dans le contexte du développement et faire du soutien à la société civile indépendante et aux défenseur-seuse-s des droits humains une priorité stratégique fondamentale.

Un changement fondamental est nécessaire de la part des États, des entreprises et de tous les acteurs impliqués pour reconnaître les défenseur-seuse-s des droits humains non pas comme des menaces, mais comme des atouts essentiels et des partenaires clés dans le développement. La communauté internationale, l'Union européenne et ses États membres doivent s’acquitter de ce défi à titre prioritaire et redoubler d'efforts pour protéger les défenseur-seuse-s des droits humains en danger.


ProtectDefenders.eu appelle l’UE et ses États membres à :

1) Accroître les investissements en faveur du travail des défenseur-seuse-s des droits humains, garantir l'existence de mécanismes de protection à long terme pour les soutenir, et garantir qu'ils respectent les engagements de financement existants envers les défenseur-seuse-s des droits humains en danger.

2) Développer des actions spécifiques pour assurer la mise en œuvre effective de l'ODD 16 sur la promotion de sociétés pacifiques et ouvertes à tous, notamment en assurant un environnement sûr et favorable aux défenseur-seuse-s des droits humains, garantissant la fin des meurtres des défenseur-seuse-s des droits humains, et assurant que les auteurs soient poursuivis et tenus pour responsables.

3) Garantir que toutes les subventions et tous les prêts au titre de la coopération au développement mettent en œuvre une évaluation obligatoire des incidences sur les droits humains et garantissent des politiques de protection des DDH oeuvrant dans le contexte de projets de développement.

4) Se consacrer de manière constructive au développement d'instruments juridiquement contraignants dans le domaine des entreprises et des droits humains

Read more

Colombia: Preliminary findings of an international fact-finding mission - No peace for human rights defenders

Geneva-Paris-Bogotá, July 19, 2017 - The lowest murder rate in Colombia for 40 years in the context of the peace process masks a climate of constant threats and a sharp rise in killings of human rights defenders. The persistence of paramilitary structures, impunity and limitations in the State response are among the main reasons for this reality, as reported by the Observatory for the Protection of Human Rights Defenders (an OMCT-FIDH partnership) at the close of its mission to the country, carried out in the framework of ProtectDefenders.eu, the EU Human Rights Defenders mechanism.

The work of human rights defenders continues to be a high-risk activity in Colombia. Depending on the source[1], figures for the number of killings of defenders in 2016 range between 59 and 134. Despite these inconsistencies, the figures are scandalous at either end of the scale, and it is important to highlight that the different national State institutions, international bodies and Colombian civil society organisations which have gathered these statistics all coincide in reporting a significant increase in the number of killings of human rights defenders in comparison with previous years. Moreover, according to the information gathered by the mission, human rights defenders who are local leaders, particularly those who defend rights related to the land and environment in rural areas, are the group most vulnerable to constant threats.

Read more

RENFORCER LES ORGANISATIONS

SOUTENIR LES ORGANISATIONS LOCALES DES DROITS DE L'HOMME DANS LA MISE EN ŒUVRE DE LEURS ACTIVITÉS

Lire plus

QUI SOMMES-NOUS ?

Le mécanisme de l'UE pour les défenseurs des droits de l'homme mise en oeuvre par la Société Civile Internationale

Lire plus

Court métrage : Défenseurs des droits de l'homme

NOTRE ENGAGEMENT

VENIR EN AIDE AUX DÉFENSEURS DES DROITS DE L'HOMME QUI TRAVAILLENT DANS DES ZONES ISOLÉES ET DES PAYS PARTICULIÈREMENT DANGEREUX

Lire plus

Qui sont les défenseurs des droits de l'homme ?

Des personnes qui, individuellement ou en association avec d’autres, œuvrent à la promotion ou à la protection des droits de l’homme internationalement reconnus.

Accès direct